*Voici Miss Amérique 2012

Miss de beauté media_xl_4570597

Miss Amérique a été élue   samedi soir à Las Vegas (14.01.2012.) lors d’une prestigieuse cérémonie. La gagnante porte le nom de Laura Kaeppeler. La jeune femme de 23 ans, également Miss Wisconsin, a séduit le jury par sa beauté, mais également par son discours, rapporte Associated Press.

Laura Kaeppeler a pu discuter de politique, d’économie, et a également su mettre en valeur ses principes. Pour la belle, il est important de se concentrer sur des problématiques sur lesquelles tout un chacun peut agir plutôt que sur des grandes causes inaccessibles, comme la paix dans le monde. Miss Amérique 2012 souhaite en premier lieu venir en aide aux enfants de parents incarcérés, et pour cause: son papa a lui-même séjourné en prison pour fraude. (mlb)-16.01.2012.

media_xl_4570934

media_l_4570598

******************************************

*Miss Kabylie pour l’édition de 2012 est une jeune fille de 19 ans, étudiante en sciences commerciales

Miss kabylie: Un événement électrique

*Il s’agit de Cylia Tamani.

Cette dernière a eu une chance inouïe car si elle a été élue par les membres du jury et choisie unanimement par le public (plus de mille personnes présentes dans la salle), c’est en grande partie parce que les postulantes au titre de Miss Kabylie 2012 ne se sont pas bousculées au portillon cette année.
C’est difficilement que les organisateurs ont pu atteindre le nombre de vingt candidates afin d’assurer la finale qui a eu lieu jeudi dernier à 14 h, à l’occasion de la célébration de la fête de Yennayer. Il faut dire que les organisateurs de Miss Kabylie ont été la cible d’une campagne médiatique à la veille de la tenue de cette nouvelle édition.
Une campagne qui n’a pas été sans porter atteinte à la réputation de cette compétition qui draine pourtant chaque année un monde fou. Cette campagne a eu pour première conséquence la désaffection des candidates mais non pas du public. L’autre conséquence, c’est l’absence des responsables locaux et des élus, contrairement aux éditions précédentes qui étaient souvent rehaussées par la présence de personnalités de la région. Jeudi dernier, il n’y avait dans la salle que Smail Amayar, ordonnateur du Théâtre régional «Kateb- Yacine» ainsi que Saïd Lamrani, directeur de la Chaîne 4 de la Télévision nationale (la chaine amazighe).
Mais en dépit de toutes les entraves, Mourad Aït Ahmed a tenu à relever un défi difficile. Ce dernier a nié toutes les accusations émises contre lui et demandé des preuves s’il y en a. Il parle plutôt de manipulations. Quant aux promesses non tenues par certains sponsors, il dit que ce n’est pas de sa faute si certains sponsors ne tiennent pas à leur parole.
Revenons en à la 7e édition. Cette dernière s’est déroulée dans un climat plutôt électrique. Et pour cause, la salle de spectacles de la Maison de la culture Mouloud-Mammeri ne pouvait aucunement contenir autant de monde. L’entrée était sensée être sur invitation. Mais devant la salle de spectacles, des jeunes vendaient des billets d’invitation à 200 DA. Le comble, c’est qu’une fois l’invitation achetée, il n’est pas évident d’avoir accès à l’intérieur de la salle où le spectacle avait déjà commencé.
Une dame d’un certain âge n’arrêtait pas de crier son indignation car elle avait acheté trois billets d’invitation pour sa famille et elle n’a pas pu entrer. Les forces de l’ordre étaient débordées car il y avait beaucoup de jeunes surexcités qui tentaient d’accéder à la salle par tous les moyens. Certains essayaient de défoncer les portes alors que d’autres sautaient carrément en travers des vitres.
Les journalistes avaient eu beaucoup de mal à pénétrer dans la salle. Certains après plusieurs tentatives ont fini par partir. Quand nous sommes parvenus, l’intérieur de la salle, grâce à l’arrivée de Saïd Lamrani, directeur de la Chaîne amazighe de Télévision nationale, il n’y avait pas un centimètre carré de libre.
La salle était archicomble. Le balcon, les escaliers, les issues de secours, aucun espace n’était libre. Décidément, la manifestation était une réussite totale du point de vue de l’affluence du public. Mais sur le plan de la programmation et de l’animation, les choses sont discutables.
Les artistes invités ne sont pas vraiment à la hauteur d’un tel événement. Le public méritait mieux. La présence du chanteur Makhlouf pouvait sauver la face mais ce dernier finalement ne chantera pas. Il monte sur scène, interprète un achewik et quitte les lieux non sans avoir donné rendez-vous à son public pour le 14 février, fête de la Saint-Valentin.
Dans les coulisses, les choses vont plutôt mal au point où l’organisateur principal fait appel en pleine animation au service d’ordre. Une candidate venait de s’accrocher verbalement avec une organisatrice principale. Celle-ci, pour avoir osé répondre à l’organisatrice qui l’interpellait avec peu de tact, a été vite rappelée à l’ordre.
Alors qu’elle a été élue pour le deuxième tour, la N° 10 a été vite remerciée. On lui signifia juste après la rixe qu’elle ne remonterait plus sur scène. Elle a été remplacée par une autre candidate. Le public pris dans l’ambiance du disc-jockey ne s’apercevra de rien.
La force de l’organisateur Mourad Aït Ahmed c’est d’avoir pu gérer une situation des plus cacophoniques. Il a pu maitriser les choses en dépit de mille et une fausses notes. Compte tenu de l’intérêt exprimé par le public à l’élection de Miss Kabylie, les organisateurs devraient réfléchir à étoffer leur staff car un tel public magnifique et plein de vitalité et les efforts fournis par Mourad Aït Ahmed et Madame Feriel méritent d’être mieux récompensés. Ceci, en attendant de savoir si l’accusation des Miss Kabylie des années 2009, 2010 et 2011 sont fondées ou non.Rappelons que vingt jeunes filles ont pris part à la compétition de jeudi dernier. En plus de Cylia Tamani qui a été sacrée du trophée de Miss, il y a eu élection de deux dauphines. La première est Kahina Daf et la deuxième dauphine est Allili Khadidja. Toutes sont des étudiantes. (L’Expression-15.01.2012.)

 

 

*******************************

0 commentaire à “Miss de beauté”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Auteur: M.NIAR

niar

Profil – About me

Un citoyen du monde. né à Nédroma..Algérie.. marié et père de 5 enfants. ancien chroniqueur..éditorialiste..rédacteur en chef.(hebdomadaire socio-culturel) de formation bilingue:français-arabe études sup.socio.et littér.française stage de formation à l'institut du journalisme ancien scout et enseignant une vie riche en événements, avec des hauts et des bas, comme beaucoup de gens de ce monde. Au cours de ma vie, j'ai toujours essayé d'être vrai et juste le plus possible . xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx A citizen of the world - born in Algeria Nédroma .. Married and father of 5 children. former columnist...editor. (weekly socio-cultural) training bilingual French-Arabic studies sup.socio.et littér.française training course at the Institute of Journalism and former scout teacher . a rich life events, with ups and downs, like many people of this world. During my life I have always tried to be true and right much as possible.
décembre 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Je vous remercie de votre visite. thanks for your visit

Je vous remercie de votre visite. thanks for your visit

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Commentaires récents

Pages


Blogactu |
Lemondedebono |
Les chroniques du vide méni... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Moon à Courchevel
| The Soul of a Slayer
| AHL EL KSAR