Page d'archive 91

L’avenir des journaux et des livres est numérique

*L’avenir des journaux et des livres est numérique
 

lepetitjournal.jpg 

Discutez autour de vous, parlez du livre numérique et de la suppression des journaux papiers, vous constaterez que la majorité des personnes que vous interrogerez vous répondrons qu’ils n’envisagent  pas une minute de lire un livre sur un écran.

« Je ne peux pas, j’ai besoin du livre, du papier, je n’arriverais pas à lire sur un écran de poche, etc. »

satmag1.jpg

Si vous avez le malheur de dire que vous estimez que rapidement le journal quotidien papier va disparaitre et que le livre suivra, les mêmes vous répondrons que ce n’est pas pour demain. La réponse sera identique si vous parlez à des jeunes ou des moins jeunes (mot gentil pour ne pas dire seniors)(oui, seniors, pour information, ça commence à 45 ans…)

Et pourtant, il est fort probable que ces gens se trompent, l’édition numérique va se développer beaucoup plus rapidement qu’ils ne le pensent.

La presse papier va disparaitre, c’est une certitude. Imprimer sur papier un journal semble bien peu écologique, en tout cas pour un quotidien.

De plus, à coté d’internet qui permet une constante mise à jour, le quotidien papier semble bien dépassé, en retard.

Cela dit, cette disparition au profit de l’édition numérique ne va pas sans problèmes. Le quotidien manquait parfois de recul mais il avait l’avantage quand même d’avoir un minimum (le strict minimum) de  temps pour réfléchir.

 satmag2.jpg

L’information numérique est moins fiable, trop rapide, elle manque de recul, tout comme les chaînes d’infos radio ou télé. On a des infos qui sont mises en valeur, trop souvent démenties quelques minutes plus tard. Il faut faire tourner l’info pour rendre le média intéressant. Diffuser en titre la même info pendant plusieurs heures fait fuir le lecteur qui veut de la chair fraiche.

Mais rien n’y fait, on va aller vers un univers de médias qui va fusionner l’écriture, le son et l’image par le biais des réseaux. Il n’y aura bientôt plus de différence entre un journal, une radio et une télévision.

Il sera difficile de conserver une place pour la réflexion face à la réaction. Mais, heureusement, tout comme aujourd’hui à la télévision à coté du programme « grand public » qui fait fait l’immense majorité de l’audience, il est toujours possible d’avoir accès à des émissions plus «intelligentes ».

Du coté livre, ça ira peut-être un peu plus lentement, quoi que…

Etreintes digitales, le blog de Marie-Catherine Beuth, une journaliste du Figaro, a sorti une information passée presque inaperçue dans l’annonce des résultats du groupe Lagardère : 9% de ses ventes de livres aux USA sont réalisées par les éditions numériques.

En France, on est encore loin de ce chiffre, appareils dédiés à la lecture sont relativement peu courants, le ipad prend lentement sa place et, cela va ensemble, les sorties en version numériques des nouveaux livres sont encore rares, la France étant malheureusement comme d’habitude en retard dans le développement des applications numériques.

Pourquoi ? D’une part « on » estime que les lecteurs de livres ne sont pas prêts de passer sur une version tablette. Le livre papier serait irremplaçable.

D’autre part, les éditeurs ont peur du piratage.

Etreintes Digitales à trouvé une étude du cabinet Forrester, qui rappelle un fait qui semble là encore passé sous silence. Aux USA, et certainement en France, « les deux manières les plus courantes par lesquelles les gens accèdent aujourd’hui à leurs livres sont le prêt auprès d’un ami ou d’une bibliothèque. A l’évidence, le contenu – au moins dans l’univers du livre – est déjà assez gratuit, même sans l’aide du numérique« . 

L’étude indique aussi que si seulement 7% de la population américaine est équipée de Readers, ceux qui en ont consomment et dépensent davantage pour les livres. 41% de leurs lectures sont déjà numériques et le taux monte à 66% chez les lecteurs équipés de terminaux dédiés comme le Kindle.Des bestsellers qui sortent en même temps sous papier et numérique réalisent 1/3 des ventes sous format ebook. Apparemment, les livres numériques touchent une nouvelle cible qui n’achetait que très peu de livres papier.

Enfin l’étude pointe le fait que la transition vers l’édition numérique devrait être plus rapide que pour l’édition musicale.

On peut écouter un titre à la radio, l’acheter, aller à un concert, ou pour la vidéo qui peut s’apprécier au cinéma, à la télévision, en location, à la vente, en VOD, etc..

Le livre, lui, ne serait vendu que sous une seule forme. Ce qui est à moitié vrai car on a les éditions grand livre, les livres de poches et aussi les éditions de club de livres.

On aurait pu imaginer que le livre évolue comme pour le cinéma. Les films qui sortent d’abord en salle puis passent à la maison d’une manière ou d’une autre. Un ouvrage sortirait en livre papier, comme aujourd’hui. Puis, à la place du livre de poche, on aurait l’édition numérique. Mais, comme pour le cinéma, va-t-on conserver une séparation qui n’est plus justifiée par la technique ?

Beaucoup de livres ont une durée de vie très courte. Ils doivent se vendre le plus vite possible sous tous les supports.

On ira certainement vers une politique commerciale basée sur le prix. Plus la date de sortie sera éloignée, tout en tenant compte du succès ou nom de l’œuvre, moins cher le livre sera vendu. On retrouvera ainsi les différences prix que l’on retrouve entre grands formats et l’édition de poche.

Justement, quand on parle prix, on doit évoquer deux problèmes. D’abord la TVA avec deux taux différents. 5 5.5% en édition papier, à 19.6% en édition numérique. Il est évident que cette différence est intenable. Elle devra sauter.

Autre problème, faudra-t-il conserver le prix unique pour le livre numérique, un tarif imposé comme il existe pour l’édition papier. Il a sauvé les librairies, une mesure dont auraient bien voulu bénéficier les disquaires qui ont presque tous disparu.

C’est bien le prix unique mais il y a un problème : l’édition numérique est internationale. Il est difficile d’imposer un tarif en France pour un produit immatériel qui peut s’acheter n’importe où.

L'avenir des journaux et des livres est numériqueTout dépendra de la volonté des éditeurs, s’ils existent encore…

Tout comme l’avenir des librairies dépendra de ces éditeurs. Et oui ! Que vont-ils vendre? Auront-ils accès aux catalogues numériques ? Il est probable que oui et cela sera justement le plus qu’ils pourront apporter : aider ceux que l’informatique rebute à télécharger et organiser leur tablettes.

Un dernier point important, il faudra une norme unique pour éviter que le consommateur ne soit perdu. Les livres vendus par exemple par la FNAC sont en ePub, un format adopté par beaucoup de lecteur dont les iPad. Mais, justement ils ne sont pas compatibles iPad car, détail, le système de protection anti-copie utilise un logiciel Adobe, une marque boycottée par Apple. Nombreux sont les acheteurs à se faire avoir car il est impossible de connaitre le problème avant d’avoir acheté un ouvrage. Il reste à espérer que la FNAC rembourse alors ses clients, ce qui semble être le cas. (Satmag-11.11.2010.)

***********************

 

1...8990919293

Auteur: M.NIAR

niar

Profil – About me

Un citoyen du monde. né à Nédroma..Algérie.. marié et père de 5 enfants. ancien chroniqueur..éditorialiste..rédacteur en chef.(hebdomadaire socio-culturel) de formation bilingue:français-arabe études sup.socio.et littér.française stage de formation à l'institut du journalisme ancien scout et enseignant une vie riche en événements, avec des hauts et des bas, comme beaucoup de gens de ce monde. Au cours de ma vie, j'ai toujours essayé d'être vrai et juste le plus possible . xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx A citizen of the world - born in Algeria Nédroma .. Married and father of 5 children. former columnist...editor. (weekly socio-cultural) training bilingual French-Arabic studies sup.socio.et littér.française training course at the Institute of Journalism and former scout teacher . a rich life events, with ups and downs, like many people of this world. During my life I have always tried to be true and right much as possible.
février 2018
L Ma Me J V S D
« jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728  

Je vous remercie de votre visite. thanks for your visit

Je vous remercie de votre visite. thanks for your visit

Visiteurs

Il y a 4 visiteurs en ligne

Commentaires récents

Pages


Blogactu |
Lemondedebono |
Les chroniques du vide méni... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Moon à Courchevel
| The Soul of a Slayer
| AHL EL KSAR