**Un film authentique et très émouvant

J’ai suivi avec intérêt et beaucoup d’émotion le film intitulé « Pour Djamila » de Caroline Huppert, présenté mardi soir (20 mars 2012 à 20h35) sur France 3 et suivi d’un débat animé par Frédéric Taddeï, dans son émission « Ce soir ou jamais » en présence de Me Gisèle Halimi, l’admirable avocate à l’époque de la militante algérienne Djamila Boupacha , et en compagnie des comédiennes Marina Hands, Hafsia Herzi et de l’historienne Sylvie Thénault…

Pour Djamila.le film de Caroline Huppert

« En pleine guerre d’Algérie, la militante Djamila Boupacha, 22 ans, est arrêtée et avoue sous la torture, la pose d’une bombe pour le compte du FLN, bombe qui, d’ailleurs, n’a pas explosé. Interrogée par l’avocate parisienne Gisèle Halimi, elle lui explique que ses aveux lui étaient arrachés sous la torture. Gisèle va alors tout faire pour renvoyer le procès au terme d’une enquête bâclée par le tribunal militaire d’Alger, et éviter à Djamila la guillotine. De retour à Paris, l’avocate mobilise autour de Djamila des personnalités de première importance : André Malraux, François Mauriac, Françoise Sagan et surtout Simone de Beauvoir, qui réussit à alerter l’opinion publique française et internationale. Djamila est enfin ramenée en France pour y être auscultée et jugée. Alors qu’un procès sans précédent se prépare et que des actes de torture en Algérie vont être reconnus pour la première fois, les accords d’Evian mettent fin à la guerre..une amnistie est prononcée pour les deux parties en conflit; tous les militants du FLN sont libérés, pendant que les tortionnaires de l’armée coloniale ne sont pas poursuivis…Djamila est ramenée en Algérie par les siens où elle est devenue un symbole de l’indépendance et de la lutte de libération nationale…

photo: la militante algérienne: Djamila Boupacha, 22 ans à l’époque.

Pour les besoins de ce film admirable sur l’avocate Gisèle Halimi et la militante algérienne du FLN dont elle a assuré la défense en 1960, la réalisatrice et scénariste Caroline Huppert a fait appel à Marina Hands (César 2007 de la Meilleure Actrice pour Lady Chatterley) et Hafsia Herzi (César 2008 du Meilleur Espoir Féminin pour La Graine et le mulet). Produit par Barjac production pour France 3 et Arte, le film a été tourné en France et au Maroc. C’est un très beau film plein d’authenticité et d’émotion et qui rappelle des moments historiques de la guerre de libération algérienne. J’ai beaucoup aimé le voir et le revoir. Merci à la réalisatrice et à France 3..Pour rappel, on doit notamment à Caroline Huppert, Le Porteur de cartable (2002), un téléfilm adapté du roman d’Akli Tadjer. (Photo : Hafsia Herzi dans Pour Djamila de Caroline Huppert …(ELAyam-2…Mercredi 21.03.2012.)

Durée : 110min. ( 20H35- 22H25 )
Cryptage : En clair
Genre : Téléfilm – Historique
Origine : France
Année de réalisation : 2011
Télétexte : Sourds et malentendants
Réalisation : Caroline Huppert
Scénario : Caroline Huppert, Gisèle Halimi
Distribution : Marina Hands (Gisèle Halimi), Hafsia Herzi (Djamila Boupacha), Dominique Reymond (Simone de Beauvoir), Thomas Jouannet (Claude Faux), Salah Teskouk (Le père, Abdelaziz Boupacha), Zohra Mouffok (La mère, Zoubeida Boupacha), Sophia Marzouk (Néfissa).
Musique : Mathieu Lamboley

 

 

**dessin: Picasso

***********************************

*Opinion: le combat politique de Djamila Boupacha occulté

cold_libre_ecran_une

Une nouvelle télévision française a démontré sa vision à sens unique de la Guerre d’Algérie et sa malhonnêteté intellectuelle et historique. En effet, la chaîne française France 3, a diffusé mardi un téléfilm évoquant l’affaire Djamila Boupacha, militante FLN torturée par des parachutistes français pendant 33 jours avant d’être présentée à la justice. La jeune femme était accusée d’avoir posé une bombe à Alger. C’est l’actrice franco-tunisienne Hafsia Herzi, qu’on a découverte dans la Graine et le mulet qui joua le rôle de l’héroïne dans ce téléfilm intitulé Pour Djamila tandis que Marina Hands (très froide dans ce film) interprète l’avocate Gisèle Halimi, qui a médiatisé l’affaire avec l’aide de Simone de Beauvoir.
Au-delà du sujet toujours sensible, les producteurs de ce téléfilm ont trouvé le moyen d’écarter le FLN et le film s’est concentré sur la vision humanitaire de défense des droits de l’homme prônée par l’avocate de confession juive et l’intellectuelle française. La réalisatrice de téléfilms de bas de gamme, a évacué toute allusion au combat juste du FLN, dans cette guerre de Libération et a préféré montrer le combat idéologique des défenseurs des droits humains de Halimi, Sartre et de Beauvoir.
Si la réalisatrice s’est attachée à raconter cette histoire,c’est essentiellement parce qu’on doute que Djamila Boupacha ait posé la bombe. Aucune allusion dans le film à ses soeurs d’armes: Djamila Bouhired, Zohra Drif et encore moins Hassiba Ben Bouali. Et mieux encore, elle a montré à la fin le FLN, qui kidnappe Djamila, alors qu’en réalité, elle a été invitée à une réunion du FLN. Le film, comme l’a déclaré un comédien, met au même pied d’égalité les actions du FLN et les tortures des paras.
Frédéric Taddéï, qui a organisé un débat après la diffusion du film, n’a pas obtenu la présence de Djamila Boupacha à l’émission. Après tout, cette mini-fiction repose sur le livre de Gisèle Halimi qui raconte les démarches entreprises afin que cessent, dans cette Algérie française, la torture et les tribunaux militaires, pas sur une héroïne de la guerre de Libération.
C’est la question du viol des femmes par l’armée française qui sera évoquée dans l’histoire de ce film. Le film sert plus la cause de Halimi que le combat juste de Boupacha. Pour Djamila n’a pas été tourné en Algérie, mais, partiellement, au Maroc. Condamnée à mort, Djamila Boupacha a été amnistiée en 1962, en application des Accords d’Évian. Et comme il fallait s’y attendre, France 3, en servant la cause française de Halimi, a accouché d’une souris qui n’honore pas le combat légal de l’avocate ni son idéal anticolonial. Par Amira SOLTANE – Jeudi 22 Mars 2012 -L’Expression.

***************************************

2 commentaires à “Pour Djamila.le film de Caroline Huppert”


  1. 0 t-satoh 1 juil 2012 à

    日本語表記がどのように表現されるか・・・?
    当時、学生だった小生は「ジャミラよ朝は近い」で初めてアルジェリアの歴史の一端に触れました。
    それからも「民族の独立」、「民族の自決」の闘いは続き、今も続いています。

    おそらく、世界中に無名の「Djamila Bouhired 」が居るのだと思います。
    40数年を経ていまここで再び「Djamila」の名を目にして、改めて支配した側の「過去の総括」ということの困難さを痛感しています。

    日本にも「中国、朝鮮への侵略、支配」の過去があり、ここにも無数の「Djamila Bouhired 」は居たはずです。

    世界中の無名の「Djamila Bouhired 」に一日も早く朝が来ることを祈るのみです。

  2. 1 red2red 22 mar 2012 à

    Amira SOLTANE, quel joli alias ! Qui se cache encore derrière ce nom langoureux, dont la traduction dénote bien des valeurs que représente ce personnage ; comprenez « Princesse Monarque » ou Princesse Roi ». « L’expression » journal algérien ? De quels lobbies ? Des « pacificateurs » de la mémoire collective du peuple dont je suis partie prenante, l’histoire que nous n’avons jamais appris à l’école depuis 1962 à nos jours.
    Amira, tes propos sont franchement lamentables ! Ils empestent la mauvaise foi. Tu veux encore nous endormir avec les sempiternelles « mains de l’extérieur », non ça ne fait plus recette. Ce film, très « chère », vaut plus que toutes les leçons d’histoire enseignées à l’école algérienne et surtout empreint d’honnêteté. Penses-tu que les ultras de la tristement célèbre OAS et de ses résidus encore en vie, sont prêts à recevoir sur une grande chaîne publique de la république française des images de leur « glorieuse » armée coloniale, se livrant à des actes dignes des SS de Hitler ?
    As-tu interrogé nos bambins qui vont à «l’école » ? Que savent-ils de la vaillante Djamila BOUPACHA ? Que savent-ils d’IGHILAHRIZE ? …de la grande BOUHIRED ? … de Zohra DRIF ? De la chahida et valeureuse BENBOUALI que Dieu ait son âme, véritable icône de la lutte de libération nationale ? Peut être la rue portant son nom, sans plus.
    La nature a horreur du vide ! En fait, tu dis honteusement « … a préféré montrer le combat idéologique des défenseurs des droits humains de Halimi, Sartre et de Beauvoir ». Ce que tu es pitoyable ! Tu aurais peut être préféré qu’on relate les « hauts faits » de la promotion des droits de l’homme de notre cher et président de la ligue actuelle.
    Pour finir, a tu déjà entendu, ou mieux, vu un film, même de « bas de gamme », réalisé ou produit par nos promoteurs du cinéma en Algérie, traitant au moins du combat des amis de l’Algérie algérienne, mort pour la cause algérienne comme Fernand YVETON ? Une nouvelle télévision algérienne aurait pu démontrer qu’elle n’a pas cette « vision à sens unique de la Guerre d’Algérie et sa malhonnêteté intellectuelle et historique » en se saisissant de tels sujets. Rien ! Oualou ! Hélas !
    Enfin les arguments du style « l’avocate de confession juive », sont indignes d’une pseudo intellectuelle, qui nage dans une eau teintée de relents racistes, profondément subjectifs et qui n’honorent pas le métier qu’elle fait ou qu’on lui fait faire. En tout cas que Madame Gisèle HALIMI, trouve ici l’expression de notre admiration et qu’elle pardonne à cette écervelée nommée Amira, cette bassesse qui est loin de représenter l’opinion des algériens reconnaissant envers tous, oui tous ceux, sans distinction d’origine, de couleur ou de religion, qui ont, de près ou de loin, étaient du côté des justes durant la lutte de libération et ont leur part dans le recouvrement de notre indépendance.
    Gloire à nos martyrs, tous, quelles que soient leurs origines ou leurs religions
    Que Dieu accorde une longue vie aux authentiques résistants de notre glorieuse lutte contre l’oppression du colonialisme français (moudjahidine)
    Red2red

Laisser un commentaire


Auteur: M.NIAR

niar

Profil – About me

Un citoyen du monde. né à Nédroma..Algérie.. marié et père de 5 enfants. ancien chroniqueur..éditorialiste..rédacteur en chef.(hebdomadaire socio-culturel) de formation bilingue:français-arabe études sup.socio.et littér.française stage de formation à l'institut du journalisme ancien scout et enseignant une vie riche en événements, avec des hauts et des bas, comme beaucoup de gens de ce monde. Au cours de ma vie, j'ai toujours essayé d'être vrai et juste le plus possible . xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx A citizen of the world - born in Algeria Nédroma .. Married and father of 5 children. former columnist...editor. (weekly socio-cultural) training bilingual French-Arabic studies sup.socio.et littér.française training course at the Institute of Journalism and former scout teacher . a rich life events, with ups and downs, like many people of this world. During my life I have always tried to be true and right much as possible.
mars 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Je vous remercie de votre visite. thanks for your visit

Je vous remercie de votre visite. thanks for your visit

Visiteurs

Il y a 5 visiteurs en ligne

Commentaires récents

Pages


Blogactu |
Lemondedebono |
Les chroniques du vide méni... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Moon à Courchevel
| The Soul of a Slayer
| AHL EL KSAR